Présentation du Centre Pithou


Le Centre Troyen de Recherches et d’Études Pierre et Nicolas Pithou, ou « Centre Pithou », est né au début des années 1980 de la rencontre à la Bibliothèque Municipale de Troyes de chercheurs et étudiants venant consulter les Fonds Anciens et Archives Municipales de Troyes. Des enrichissantes discutions qui se sont nouées a émergé l’idée de constituer une Association de loi 1901 qui rassemblerait passionnés et érudits locaux, universitaires, conservateurs et étudiants autour de thèmes d’études pluridisciplinaires. 
Le Centre Pithou s’est fixé pour objectifs la mise en valeur du patrimoine historique de Troyes et de la Champagne méridionale en vue de mettre à disposition du public les sources de l’histoire et du savoir ancien.
Ses activités se sont particulièrement concentrées sur l’Epoque Moderne, du XVe au XVIIIe siècle, celle qui laissa un patrimoine des plus exceptionnels et identitaires de Troyes et de sa région.

Les débuts du Centre Pithou : la première moitié du XVIIe siècle.
 
À la suite d’une Journée d’Étude, « Culture provinciale et érudition ; Troyes et Dijon au XVIIe siècle », qui s’était déroulée le 29 avril 1981 à la Bibliothèque Municipale de Troyes et qui donna un numéro spécial de La Vie en Champagne (avril 1982), le Centre Pithou allait organiser de façon plus formelle le colloque « Troyes, 1610 – 1643 » tenu à Troyes les 23 et 24 avril 1983.
 Les actes étaient publiés l’année suivante sous le titre La vie à Troyes sous Louis XIII, consacrant la naissance officielle du Centre Pithou.

Le Beau XVIe siècle troyen

Le Centre Pithou s’est ensuite engagé pour cinq années de recherches sur Troyes pendant la première moitié du XVIe siècle. Le  24 avril 1985, une première journée d’études fit l’objet d’un numéro spécial de La Vie en Champagne.
Plusieurs réunions de travail se succédèrent autour de différents thèmes. Celles-ci trouvaient leur aboutissement dans un ouvrage qui publiait en 1989 l’ensemble de ces travaux, Le Beau XVIe siècle Troyen.

Les Guerres de Religion

Le Centre Pithou a poursuivi ses travaux à Troyes et la Champagne méridionale pendant la seconde moitié du XVIe siècle, le Temps des Guerres de Religion. Des réunions, rendant compte de l’avancement des recherches de chacun, se sont tenues dans le cadre des institutions participantes : Bibliothèque Municipale de Troyes, Archives Départementales de l’Aube, Musée de Troyes. Au fil des années, le projet a évolué pour aboutir à l’organisation d’un colloque à l’occasion de la commémoration du IVe centenaire de l’Édit de Nantes tenu successivement les 13, 14 et 15 avril 1998 à Montiéramey, dans la Grande Salle de la Bibliothèque Municipale de Troyes et aux Archives Départementales de l’Aube : « Les Pithou, les lettres et la paix du Royaume ».
En novembre 2003, paraissaient les Actes du colloque dans la prestigieuse collection « Colloques, congrès et conférences sur la Renaissance », éditée par les éditions Honoré Champion, leur conférant une stature internationale.

Les 24 et 25 avril 2003 était organisé à Montiéramey et Bar-sur-Seine un nouveau colloque international intitulé « Mémoires et mémorialistes à l’époque des Guerres de Religion », fruit d'une réflexion et d'un projet pensé depuis le milieu des années 1990 : mettre en valeur le patrimoine mémoriel de Troyes et de la Champagne à cette époque de troubles en le confrontant à d'autres mémoires et chroniques, rédigés à la même époque dans le royaume et même au-delà, depuis les refuges protestants (Bâle, Genève, Alsace). Dans le cadre de ce colloque était organisé à la Médiathèque de Bar-sur-Seine une exposition consacrée au mémorialiste Jacques Carorguy et son temps.
 
Parallèlement, le Centre Pithou travaillait à favoriser l’édition de sources. Pierre-Eugène Leroy inaugurait la voie en éditant en 1998 et 2000, aux Presses Universitaires de Reims, le texte de « L’histoire ecclésiastique » de Nicolas Pithou sous le titre de Chronique de Troyes et de la Champagne durant les Guerres de Religion (1524-1594). Dans le prolongement de cette publication, Jacky Provence était chargé de préparer une édition des mémoires de Jacques Carorguy, greffier de Bar-sur-Seine, qui sont sorties en 2011 aux Éditions Honoré Champion sous le titre de Recueil des choses les plus mémorables advenues dans le royaume de France (1582-1595), préfacée par le professeur Yves-Marie Bercé, membre de l’Institut, dans la collection « Bibliothèque d’histoire moderne et contemporaine ».

Diversification :
expositions, colloques, tables rondes du Moyen-âge au XVIIIe siècle

En 2002, Séverine Darroussat, en collaboration avec Pierre-Eugène Leroy, réalisait une exposition itinérante sur « Jean-Baptiste Bouchardon, un champenois plein de dons », à l’occasion de la sortie du livre de Henry Ronot, Jean-Baptiste Bouchardon, architecte et sculpteur, aux éditions Faton. Cette dernière met en valeur un des grands artistes de la région du XVIIIe siècle dont on trouve nombre de ses réalisations dans le sud du département de l’Aube. Cette exposition a été d’abord présentée en 2003 à Troyes, au Musée de l’Outil et de la Pensée, puis, en 2006, à Joinville et à Chaumont. A l’occasion de ces expositions, des conférences furent données par les réalisateurs de l’exposition, Séverine Darroussat et Pierre-E. Leroy.
En 2006, deux journées d’études furent organisées à la Maison du Patrimoine de Saint-Julien-les-Villas :
- Celle du samedi 20 mai 2006, était consacrée aux Commanderies et maisons templières en Champagne au temps des comtes 
-   Celle du samedi 9 septembre 2006, avait pour thème La Vierge Champagne : dévotions et représentations.
Enfin les Vendredi 26 et samedi 27 octobre 2007, était organisé un grand colloque sur Troyes et la Champagne méridionale entre Absolutisme et Lumières ; un pays à l’épreuve de la modernité.

Retour sur le Beau XVIe siècle troyen

Les 20 et 21 mai 2005, le Centre Pithou organisait un nouveau colloque intitulé « Art et artistes à Troyes et en Champagne méridionale aux XVe et XVIe siècles », qui a rassemblé un grand nombre de chercheurs ayant travaillé sur ce sujet, depuis une dizaine d’années, et qui en ont renouvelé les connaissances.

Dans le cadre de ses activités, le Centre Pithou fut naturellement associé à l’exposition « Le Beau XVIe siècle. Chef d’œuvre de sculptures en Champagne »qui s’était tenue en l’église Saint-Jean de Troyes en 2009. Une convention de partenariat mettait en un ensemble d’actions conduites dans le cadre de la politique des publics autour de l’exposition : mener des recherches et un travail de vulgarisation sur l’ensemble du département, d’irriguer le territoire de l’Aube, faire découvrir ses sculptures du XVIe siècle au plus grand nombre. 
Ainsi, le Centre Pithou a travaillé sur un ensemble d’œuvres in situ. Dix sept églises du département ont fait l’objet de notices mettant en valeur les œuvres majeures de celles-ci, fiches mises en ligne sur le site internet de l’exposition « Le Beau XVIe siècle » : « Sculpture en Champagne » 

Un cycle de conférences in situ a été également organisé par le centre Pithou, invitant des membres du comité scientifique de l’exposition à intervenir dans les lieux même de conservation des œuvres, quand cela a été possible. Dix huit conférences ont été organisées à travers le département. Deux d’entre elles ont été données aux Archives départementales de l’Aube, orientées sur le contexte historique et sur l’enseignement des archives dans la connaissance des sculpteurs.
Ces conférences ont cumulé près de 900 auditeurs.
Par ailleurs, le président du Centre Pithou a travaillé, en tant que commissaire, à la réalisation de l’exposition présentée aux Archives départementales de l’Aube « Les Ymagiers du XVIe siècle ».

Dans le prolongement de ce cycle de conférences, le Centre Pithou en a organisé un nouveau en  2010 ayant pour objectif la « Valorisation du patrimoine artistique de Troyes et de la Champagne méridionale du XVIe siècle ». De mai à octobre 2010, onze conférences ont été organisées. Au total, près de 450 auditeurs cumulés ont assisté à l’ensemble des conférences organisées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire